La plupart des élèves belges vont à l’école en voiture
Little boy commute to school with mom by bicycles

La plupart des élèves belges vont à l’école en voiture

À la demande de l’organisation de mobilité Touring, Bpact a interrogé 3.700 Belges sur la manière dont les élèves se rendent à l’école. Les répondants pouvaient dans ce cas donner plusieurs réponses à une même question. Il ressort de l’enquête que la plupart des élèves sont toujours conduits à l’école en voiture, bien loin devant les transports en commun, le vélo ou à pied. Comment cela se fait-il ?

Moyens de transport préférés

58 % des élèves vont à l’école en voiture. C’est assurément beaucoup quand on sait que le trajet maison-école fait moins de 3 km dans 40 % des cas. 37 % s’y rendent à vélo, 27 % à pied et 22 % avec les transports en commun.

Graphique : Comment les élèves belges se rendent-ils à l’école ?

Différences régionales sensibles

Les moyens de transport utilisés par les élèves belges pour se rendre à l’école varient fortement d’une région à l’autre. En Flandre, environ 50 % des élèves vont ainsi régulièrement à l’école en voiture. En Wallonie, ce chiffre passe à 73 %, alors qu’il retombe à 48 % à Bruxelles.

Si nous considérons le nombre d’ élèves se rendant à l’école à vélo, le chiffre est de 57 % en Flandre, 24 % à Bruxelles et à peine 7 % en Wallonie. Dans la capitale, 41 % des élèves vont à l’école à pied. Le faible nombre de cyclistes en Wallonie s’explique facilement par les distances plus longues à parcourir, avec moins de zones urbaines qu’en Flandre et qu’à Bruxelles.

Au niveau des transports en commun : la Wallonie arrive en tête avec 23 %, suivie par Bruxelles (19 %) et la Flandre (15 %).

Abords des écoles dangereux

54 % des parents interrogés trouvent les abords des écoles dangereux. Une raison supplémentaire qui explique pourquoi de nombreux parents préfèrent conduire leurs enfants en voiture plutôt que de les laisser aller à l’école à vélo. 71 % indiquent dans ce cas la présence d’un trafic mixte. Même s’il est possible d’accéder pratiquement à la porte de l’école dans 66 % des cas, il n’existe pas de zone kiss & ride pour 68 %. 87 % des écoles se trouvent dans une zone trente et pour près de 50 %, il y a un préposé à la circulation. Drapeaux, figures et panneaux (42 %), ralentisseurs (27 %) et rétrécissements (16 %) font partie des autres moyens utilisés.

Que changeraient les répondants pour rendre les abords des écoles plus sûrs : surveillant de la circulation (48 %), meilleure signalisation et marquages au sol (33 %), fermeture de la rue de l’école au début et à la fin de la journée d’école (28 %), ralentisseurs (28 %) et fermeture permanente de la rue de l’école (7 %).

Rapidité et efficacité

La principale raison pour laquelle 1 parent sur 2 conduit son enfant à l’école en voiture est la rapidité. Viennent ensuite le confort (35 %) et l’absence de transports en commun (31 %). Pour les cyclistes, les principaux avantages sont l’efficacité (59 %), la rapidité (37 %) et le confort (24 %). On retrouve plus ou moins les mêmes rapports chez les piétons. Les usagers des transports en commun sont aussi 35 % à avancer l’efficacité comme principale raison de leur choix.

Utilisez plus le vélo !

Le nombre d’élèves se rendant à l’école à vélo pourrait être encore bien plus important et Touring entend bien encourager cette pratique. « Le vélo a encore un grand potentiel à condition que les infrastructures soient plus sûres. Plus on commence jeune, plus vite on apprend à évaluer les dangers et les situations de circulation. Un enfant est déjà capable de le faire très rapidement à partir de 8 ans. » Un quart de la circulation aux heures de pointe est liée aux écoles. En prenant davantage le vélo que la voiture, les files diminueront automatiquement.

Laisser un commentaire