Les femmes moins sereines financièrement
Young woman analyzing bills while writing in diary. Beautiful female is using digital tablet at table. She is sitting on sofa at home.

Les femmes moins sereines financièrement

À la demande de l’assureur-vie NN, Indiville interroge tous les six mois le panel en ligne de Bpact sur sa sérénité financière. Cette année, 3.132 Belges âgés de 18 à 79 ans ont été interrogés à trois moments différents : entre le 11 et le 15 mars, entre le 8 et le 15 avril et entre le 11 et le 15 septembre 2020. Les résultats font ressortir une différence notable entre la sérénité financière des hommes et des femmes.

Particulièrement dans la catégorie 35-49 ans

Les résultats de l’enquête montrent que les femmes économisent beaucoup moins que les hommes, surtout dans la catégorie 35-49 ans. À cet âge-là, les femmes possèdent nettement moins d’actions, de fonds, d’obligations ou d’autres produits financiers que les hommes (24 % >< 35 %).

Plusieurs éléments expliquent cette différence : le taux d’activité des femmes dans cette catégorie d’âge est nettement moins élevé que pour les hommes (77 % >< 87 %).

Comment expliquer que le plus grand écart entre hommes et femmes se situe dans la catégorie 35-49 ans ? Bart Chiau, Senior Expert chez NN et professeur à la faculté d’Économie de l’UGent : « Aujourd’hui, les femmes en Belgique gagnent toujours 10 % en moins par heure que les hommes. Entre 35 et 49 ans, beaucoup de femmes travaillent aussi à temps partiel ou prennent une interruption de carrière pour élever par exemple leurs enfants. D’un autre côté, c’est aussi l’âge auquel les enfants commencent à faire des études et coûtent donc cher. À côté de ça, nous voyons que notre société de consommation s’adresse toujours plus aux femmes qu’aux hommes. Les femmes dépensent donc souvent plus ou au moins autant que les hommes, mais comme elles gagnent mois, il leur reste aussi moins de réserves d’épargne. Il s’agit là d’une explication générale, mais il y a bien sûr encore beaucoup de cas spécifiques. Pensez par exemple aux femmes seules avec ou sans enfants, qui ont souvent des difficultés financières. »

Connaissances financières insuffisantes

Nos connaissances financières ont une grande influence sur la manière dont nous épargnons et gérons notre argent, or la note que nous nous attribuons dans ce cas n’est pas particulièrement élevée : 51 % des Belges se donnent ainsi une note de 5/10 ou moins. Seulement 19 % s’attribuent une note de 8/10 ou plus pour leurs connaissances financières. Les femmes se donnent clairement une note moins élevée que les hommes et plus le répondant est âgé, plus il juge ses connaissances financières grandes.

Connaissances et planification financières indispensables pour notre tranquillité d’esprit

Pour NN, la sérénité financière passe par le contrôle de sa situation financière personnelle. La situation est aussi influencée par nos connaissances financières et notre confiance en nous d’un point de vue financier. La sérénité financière demande donc certains efforts. Le score des Baromètres de Sérénité financière en mai et novembre était respectivement de 60,1 et 59,7 sur 100.

Laisser un commentaire